A comme arroche

IMG_3516Voilà un légume dont on aurait tort de se priver au jardin. C’est une annuelle mais elle se ressème d’elle-même assez facilement. Il suffit donc d’en semer une fois ou de s’en procurer quelques pieds chez quelqu’un. Attention, ce n’est pas une plante invasive pour autant, il est très facile de s’en débarrasser quand on en a trop, il suffit de tondre les semis spontanés ou, en fin de saison, couper les pieds avant la montée à graines.

Il existe plusieurs variétés d’arroche : blonde, verte, rouge (ou opéra). Je cultive la variété opéra mais je vais sans doute essayer de me procurer des graines d’autres variétés (si quelqu’un m’entend…)

Son nom botanique est atriplex hortensis linné. On l’appelle quelquefois épinard géant ou faux épinard.

sans-titre

L’arroche s’utilise en effet comme l’épinard ; on récupère les feuilles qu’on cuit tout simplement à l’eau, au beurre ou à la crème. C’est un légume tellement productif (tiges ramifiées d’au moins 1m50) que je n’hésite pas à en fournir en quantité aux cochons d’inde et aux lapins. Les chons mangent tout tandis que les lapins laissent les tiges. Je peux ainsi nourrir ces élevages de juillet à fin aout puis les tiges de topinambours prennent le relais.

Les feuilles d’arroche ont la particularité de faire perler l’eau, comme du gore tex. C’est très beau.

Culture :

Semer l’arroche en mars, avril, mai ou repiquer des plants de 10 cm jusqu’à 25 cm. Attention à ne pas trop tarder entre les repiquages, le plant flétrit rapidement.

La transplantation fonctionnant relativement bien, n’hésite pas, la seconde année à repiquer les semis spontanés pour les remettre en ligne si tu souhaites un jardin bien ordonné (ce n’est pas mon cas…). Espace chaque pied de 30 cm en tout sens.

Amendement : les arroches n’ont pas de besoin particulier mais apprécient tout de même un sol riche en compost éventuellement amendé en lithothamne.

Taille : il est intéressant de pincer les arroches pour plusieurs raisons. Une taille permet de retarder la montée en graines, elle force la plante à s’étoffer en formant de nouvelles rames et évite également à la plante une prise au vent trop importante qui pourrait la faire coucher.

Utilisation :

Tu peux prélever une petite partie de plusieurs pieds (par exemple au moment de la taille de formation) ou un ou plusieurs pieds entiers (ce qui te permet d’éclaircir tes rangs)

Ne récolte que la quantité dont tu as immédiatement besoin, les feuilles ne se gardent pas (une raison d’ailleurs pour laquelle la grande distrib’ ne s’intéresse pas à ce légume feuille). Prévois large cependant car le volume diminue fortement à la cuisson.

Idée recette  : lasagnes saumon-arroche.

Conservation :

La période de récolte est assez longue, il n’est donc pas obligatoire de rechercher des modes de conservation mais j’imagine qu’on peut aisément congeler des feuilles simplement ensachées ou faire des verrines de feuilles cuites et hachées.

Image « empruntée » à gerbeaud.com :

arroche gerbeaud

 

Mot-clés : , , , , , , , , , , , , , , ,

2 commentaires :

  1. Cricri la Grelinette 6 mars 2014 at 10 h 56 min Reply

    Bravo pour ce nouveau site, je vais commander des graines d’arroche car les explications que tu donnes font vraiment envie d’avoir cette plante au jardin et puis si ça profite aux lapins c’est un plus. A bientôt, Cricri

    • salutmacaille 8 mars 2014 at 8 h 44 min Reply

      Envoie moi ton adresse en privé (salutmacaille@gmail.com), je t’enverrai un sachet des graines récoltées l’an passé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *